mono sourcil, mural, urban art, artist, romeo's museum, musée romeo's
mono sourcil, art, urban art, artist, mural, musée romeo's, romeo's museum

DERRIÈRE LE PROJET ROMEO’S GIN, IL Y A UN SÉRIE DE 24 ARTISTES MONTRÉALAIS. ON LEUR A POSÉ PLUSIEURS QUESTIONS POUR COMPRENDRE LEUR VISION ET LEUR EXPÉRIENCE DU MUSÉE ROMEO’S, LE PREMIER MUSÉE D’ART URBAIN AU CANADA!

Q : Qu’est-ce que ça te fait d’être ici avec 23 autres artistes ?

R : Bien, je trouve que c’est intéressant, malgré le fait que je ne les ai pas vraiment vu. J’imagine qu’on va tous se rencontrer au lancement!

Q : Comment as-tu trouvé l’expérience de peindre dans une cage d’escalier ?

R : Pour moi, le lieu n’a pas vraiment d’importance. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, un mur c’tun mur

Q : Pour toi, c’est quoi ta définition du musée ?

R : C’est un lieu où l’on retrouve de multiples œuvres d’art et artefacts.

Maxilie Martel est une jeune artiste multi disciplinaire, née à Montréal. Vers la fin de ses études, elle commence à s’intéresser au monde du “street art” et du graffiti qu’elle trouve plus libre et intuitif. Aujourd’hui, elle pratique l’art de rue, la peinture, la sculpture, l’installation et l’art performatif.
mono sourcil, art, urban art, artist, mural, musée romeo's, romeo's museum
mono sourcil, art, urban art, artist, mural, musée romeo's, romeo's museum

LA FOULE

En tant que muraliste provenant d’une métropole, je m’intéresse aux populations qui constitue nos communautés. Des communautés constamment grandissantes, dans des espaces restreint, laissent place à une surpopulation des lieux, à un débordement. Ainsi une foule existent, s’entassent et se partagent un même territoire.
-Mono sourcil