jonathan jouan, artist, urban art, mural, musée romeo's romeo's museum
jonathan jouan, art, urban art, artist, mural, romeo's museum, musée romeo's

DERRIÈRE LE PROJET ROMEO’S GIN, IL Y A UN SÉRIE DE 24 ARTISTES MONTRÉALAIS. ON LEUR A POSÉ PLUSIEURS QUESTIONS POUR COMPRENDRE LEUR VISION ET LEUR EXPÉRIENCE DU MUSÉE ROMEO’S, LE PREMIER MUSÉE D’ART URBAIN AU CANADA!

Q : Qu’est-ce que ça te fait d’être ici avec 23 autres artistes ?

R : C’est vraiment quelque chose d’assez extraordinaire! Il y a plein d’artistes. Moi, qui suis assez nouveau dans le domaine, surtout celui de la murale, je trouve ça super impressionnant de voir tous ces artistes avec qui on peut discuter! Ils sont tous vraiment super ouverts. On partage énormément de choses. C’est vraiment une super expérience.

Q : Comment as-tu trouvé l’expérience de peindre dans une cage d’escalier ?

R : Une cage d’escalier, c’est vraiment intéressant comme lieu! On pense souvent à l’art urbain dans la rue, sous les ponts, un peu partout dans la ville. Mais, une cage d’escalier est assez austère, c’est une sortie de secours. Ça donne envie aux gens de prendre l’escalier, juste pour prendre une balade des fois. Il y a beaucoup de gens qui travaillent ici et qui descendent les escaliers juste comme ça. Cette fois-ci, ils vont voir les oeuvres et auront peut-être même le goût de monter. Des fois!

Q : Pour toi, c’est quoi ta définition du musée ?

R : Un musée c’est tout ce qu’il y a, c’est tout ce qu’on croise tous les jours. Ça peut être deux personnes en train de discuter dans la rue, quelque chose qu’on observe…On peut aller dans un musée pour voir des choses, mais on peut voir des choses au quotidien qui font de la vie un musée.
Après un diplôme en économie et sociologie basique, il part en 2011 étudier l’histoire de l’art à l’Université de Rennes 2 en France. Il décide de s’expatrier au Québec dès 2015 pour apprendre l’ébénisterie d’art à Montréal pour la recherche du contact avec la matière et un grand désir de création et de transmission. Depuis lors il a effectivement approfondi ses techniques d’ébénisterie avec un goût pour la production de tableaux de marqueteries.
jonathan jouan, art, urban art, artist, mural, romeo's museum, musée romeo's
jonathan jouan, art, urban art, artist, mural, romeo's museum, musée romeo's

506 ANS PLUS TARD

Au premier plan se trouve deux mains allant se toucher et fait référence à « la création d’Adam » de Michael Ange. Cela traduit la connexion et le passage (par cette simple image mythique) de l’art d’hier à l’art d’aujourd’hui. C’est aussi un clin d’oeil à la Renaissance, époque de grands renouveaux qui pourrait être un miroir de notre époque contemporaine.
-Jonathän Jouan